« Moving Frontiers – Do and undo / Faire et défaire », le programme post-graduate que j'ai initié avec Sylvie Blocher à l'ENSAPC organise quatre journées de rencontres, performances, projections à Paris, du 23 au 26 mai 2018, à la Cité internationale des arts, à La Colonie et à la Maison de la poésie.

À la suite du séjour d’octobre 2017 à Douala, et de l’exposition présentée, ce troisième temps de travail permettra aux artistes, théoriciens et auteurs engagés dans le projet de réfléchir aux déplacements et aux circulations opérés depuis un an, d’imaginer un retour, une retranscription, une réinterprétation des processus de travail et des œuvres produites à Douala.

Des invités participeront aux discussions : Manuel Valentin (ethnologue), Abdellah Taïa (écrivain), Anne Lafont (directrice d’études à l’EHESS), Gastineau Massamba (artiste) et Lionel Manga (critique, écrivain).

Avec Sylvie Blocher, Antoine Idier, Hervé Yamguen, Hervé Youmbi, Soufiane Ababri, Alfredo Coloma, Aurelie Djiena, Badr El Hammami, Cléophée Moser, Jean-David Nkot, Ernest Dizoumbe Oumarou, Daniel Onguene, Louise Sombga, Caroline Trucco et Hua Yang.

En partenariat avec le Festival international d’art public SUD2017, le centre d’art doual’art et l’Institut des beaux-arts de l’Université de Douala à Nkongsamba (Cameroun).

Programme :

  • Le 23 mai 2018 : Une Afrique des passerelles : rituel, sacré, contemporain, Auditorium de la Cité internationale des arts (Paris 4e) ;
  • Le 24 mai 2018 : On devient un homme, ou une femme, en marchant, Auditorium de la Cité internationale des arts (Paris 4e) ;
  • Le 25 mai 2018 : Le corps comme lieu politique de la relation, La Colonie (Paris 10e) ;
  • Le 26 mai 2018 : Héroïsmes ordinaires, Maison de la poésie (Paris 3e).

Le programme complet des quatre journées

Pour annoncer ces journées, la revue Diacritik a publié, sous le titre "Pétrir la terre", des extraits du livre ''Héroïsmes ordinaires'' d'Hervé Yamguen.