antoineidier.net

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 8 septembre 2017

Démonstration de respectabilité. Pureté d’Hockney et Twombly au Centre Pompidou

Cet article a été initialement publié par le magazine Diacritik le 20 juillet 2017.

À l’occasion de ses quarante ans, le Centre Pompidou a triomphalement fêté son anniversaire, se présentant comme un lieu vivant et toujours renouvelé de création. Et pourtant ! La rétrospective David Hockney actuellement présentée (jusqu’au 23 octobre) donne la troublante et dérangeante impression d’un lieu figeant et étouffant l’art dans le classicisme et la respectabilité.

Lire la suite...

dimanche 30 juillet 2017

Deux entretiens

J'ai donné, à l'occasion de la parution de mon livre, deux entretiens au sujet de Guy Hocquenghem, des luttes homosexuelles et de la politique radicale.

Le premier, au site Lundi matin, s'intitule Se faire et se défaire homosexuel.

Le second a été publié par le magazine Hétéroclite.

samedi 24 juin 2017

Lancement de Moving Frontiers à La Commune (Aubervilliers) le 1er juin

Moving FrontiersAvec Sylvie Blocher et Geoffroy de Lagasnerie, j'ai initié à l'École nationale supérieure d'arts de Paris-Cergy « Moving Frontiers - Do and undo / Faire et défaire », une plateforme de recherche artistique en partenariat avec la Triennale SUD2017 et le centre d'art Doual'art au Cameroun.

Proposant d'interroger les frontières et les territoires mais aussi de faire place aux problématiques contemporaines sur l’Afrique, la migration, la question coloniale et postcoloniale, le projet de « Moving frontiers » est de produire des imaginaires qui éprouvent pratiquement et théoriquement toutes les frontières que nous rencontrons quotidiennement et avec lesquelles nous devons tous composer, à l’intérieur de nos pratiques, mais surtout entre nos pratiques. Il s'agit ainsi de constituer un lieu de création radical destiné à interroger notre présent.

Une conférence de lancement aura lieu au théâtre de La Commune, à Aubervilliers, le 1er juin de 14h à 21h. Avec Michel Agier (anthropologue), Sylvie Blocher (artiste), Cécile Bourne-Farrell (curatrice), Manuel Domergue (historien), Marilyn Douala Manga Bell (directrice de Doual'art et du SUD), Clémentine Deliss (historienne et curatrice), Zanele Muholi (activiste visuelle), Laurence Prat (artiste), Marcelo Rezende (curateur), Abdellah Taïa (écrivain) et Françoise Vergès (politologue).

dimanche 5 février 2017

Rencontres-signatures

Je présenterai Les Vies de Guy Hocquenghem ainsi qu'Un journal de rêve lors de plusieurs rencontres :

  • aux Mots à la bouche, le 16 février à 19h (6 Rue Sainte-Croix de la Bretonnerie, Paris 4e) ;
  • aux Cahiers de Colette, en dialogue avec Abdellah Taïa, le 3 mars à 18h (23 rue Rambuteau, Paris 4e) ;
  • à L'Atelier, le 17 mars à 20h (2 bis rue du Jourdain, Paris 20e) ;
  • au Salon du livre à Paris, le 26 mars, à partir de 16h30, sur le stand des Éditions Verticales ;
  • à la librairie Vigna à Nice, le 29 avril à 16h30, dans le cadre des Rencontres cinématographiques In&Out (3 rue Delille) ;
  • à la Médiathèque de Bachut à Lyon (8ème), le 24 mai à 18h, à l'invitation du laboratoire jeune APP de SciencesPo Lyon, avec les Bibliothèques de Lyon.

"Se défaire journaliste"

Un journal de rêve, Guy Hocquenghem, éditions VerticalesJ'ai préparé avec l'équipe des éditions Verticales un recueil d'articles de presse de Guy Hocquenghem. Intitulé Un journal de rêve, il paraîtra le 9 février et rassemble des textes parus dans Libération, Actuel, Tout !, Gai Pied Hebdo, Le Figaro Magazine, etc.

La postface que j'ai signée a pour titre « Se défaire journaliste ».

La présentation de l'éditeur : « Si Guy Hocquenghem fut une figure marquante du gauchisme de l’après-68, puis du Front homosexuel d’action révolutionnaire, il délaissa vite la prose militante en publiant essais et romans au cours de sa brève mais fulgurante existence. Un journal de rêve remet en lumière une autre facette de son talent — sa plume de chroniqueur, reporter et polémiste —, et offre un large choix d’articles issus de divers organes contre-culturels : Libération surtout, où il fut pigiste dès 1975 puis salarié jusqu’en 1982, mais aussi Actuel ou Gai Pied Hebdo. Dans ce recueil posthume, on découvrira les étapes d’une pensée en mouvement qui s’obstine à repérer les nouveaux totems et tabous d’un monde en mutation, autrement dit l’archéologie de notre modernité. Trois décennies plus tard, parions que la plupart des questions ici soulevées demeurent d’une "inactualité" brûlante. »

vendredi 16 décembre 2016

Les Vies de Guy Hocquenghem

Les Vies de Guy Hocquenghem. Politique, sexualité, culture paraîtra le 18 janvier 2017 aux éditions Fayard, dans la série "À venir".

Les Vies de Guy Hocquenghem

« Militant, journaliste, théoricien et écrivain, Guy Hocquenghem (1946-1988) a été une figure majeure de la gauche radicale française. Homosexuel, il s’est pensé comme un minoritaire et n’a eu de cesse de faire vivre pensée critique et contestation des pouvoirs établis.

Ce livre retrace les différentes étapes de sa trajectoire. Mais surtout, à partir de là, et à l’aide d’un très impressionnant travail d’archives et d’entretiens, il reconstitue tout un pan de l’histoire des années 1960 aux années 1980 en France : les mouvements sexuels et minoritaires, la gauche et l’extrême gauche, la presse, le champ littéraire, l’université, le surgissement du sida. Antoine Idier dépeint les mouvements politiques, intellectuels et culturels de l’après-1968, le «gauchisme» et le Front homosexuel d’action révolutionnaire, l’université de Vincennes et le journal Libération, la révolution conservatrice des années 1980.

L’ouvrage aborde des problèmes qui se trouvent toujours au centre du débat: les dynamiques des mouvements sociaux, les catégories de la politique et de la sexualité, les usages de la psychanalyse et du marxisme, l’écriture contestataire – mais aussi l’histoire et la biographie. En somme, il propose une réponse à ce qui reste une énigme: que s’est-il passé en mai 1968 et dans l’après-mai? Quel héritage en tirer aujourd’hui pour réinventer nos formes de la pensée et de la politique ? »

vendredi 4 novembre 2016

Guy Hocquenghem, « Dits et écrits »

Pour écrire Les Vies de Guy Hocquenghem, j'ai entrepris de recenser les écrits de Guy Hocquenghem. En voici une liste. Les articles publiés dans Libération font l'objet d'une page à part, de même que les traductions de ses ouvrages.

Lire la suite...

Guy Hocquenghem, traductions

En complément des « Dits et écrits » de Guy Hocquenghem, et de ses articles dans Libération, un état de ses ouvrages traduits.

Lire la suite...

Guy Hocquenghem, « Dits et écrits » Libération

En complément des « Dits et écrits » de Guy Hocquenghem, et de ses ouvrages traduits, la liste de ses articles publiés dans Libération.

Lire la suite...

mardi 5 juillet 2016

Guy Hocquenghem, « la rage intacte », sur France culture

L'émission de France culture « Une vie, une œuvre » vient de consacrer son dernier numéro à Guy Hocquenghem, sous le titre Guy Hocquenghem, (1946-1988), la rage intacte, itinéraire d’un indompté. On peut m'y entendre, interrogé par Delphine Saltel.

vendredi 1 juillet 2016

« Sortir de la peur », entretien avec Abdellah Taïa

Le numéro 12 de la Revue critique de fixxion française contemporaine (sur le thème « Homosexualités et fictions en France de 1981 à nos jours ») publie un entretien que j'ai réalisé avec Abdellah Taïa. Il a pour titre « "Sortir de la peur". Construire une identité homosexuelle arabe dans un monde postcolonial ».